Les nouveaux opérateurs du CEP

30 Oct 2019 | L'actu en bref | 0 commentaires

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP), créé en 2014, a été confié par la réforme de 2018 à des opérateurs régionaux choisis sur appel d’offre. France Compétences vient d’annoncer que 15 acteurs ont été retenus. La liste, qui ne sera annoncée officiellement que le 5 novembre, a été diffusée dans la presse.

 

La nouvelle organisation du CEP

La réforme de 2014 comportait deux piliers :

  • le Compte personnel de formation (CPF), qui visait à donner aux salariés des moyens financiers pour se former ;
  • le Conseil en évolution professionnelle (CEP), conçu comme un service d’orientation pour adultes, apportant aux salariés à la fois de l’information, du conseil et de l’accompagnement pour construire la suite de leur parcours.

5 réseaux d’opérateurs étaient identifiés pour délivrer ce service. 4 de ces réseaux ciblent des publics spécifiques, et conservent leur rôle avec la réforme de 2018 :

  • Pôle Emploi (demandeurs d’emploi) ;
  • Le réseau des Cap emploi (travailleurs handicapés) ;
  • L’Apec (cadres) ;
  • Les missions locales (jeunes en difficulté).

Le 5e réseau, en revanche, visait l’orientation de l’ensemble des salariés : il s’agissait des Fongecif, acteurs régionaux gérés par les partenaires sociaux et dont le métier était au départ la gestion du Congé individuel de formation (Cif). La réforme de 2018 leur retire le CEP et le confie à des acteurs choisis sur appel d’offre. C’est le résultat de cet appel d’offre, auquel les Fongecif ne participaient pas, qui vient d’être révélé.

 

Les nouveaux opérateurs

La procédure visait à identifier un seul opérateur CEP par région. Elle portait sur 18 lots régionaux (pour les 13 régions métropolitaines et les 5 régions d’outre-mer), plus un lot national technique.

France Compétences a annoncé le 17 octobre avoir attribué 15 lots. La liste officielle devrait être connue le 5 novembre, mais le journal Les Echos a déjà révélé les noms des gagnants. La liste, sous réserve de confirmation, serait donc la suivante :

  • Le réseau des CIBC obtient 7 régions. Acteurs historiques du bilan de compétence, créés par l’Etat dans les années 1980 mais largement repris depuis par les partenaires sociaux, les CIBC s’imposent donc sur une large moitié sud de la France (Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Bourgogne-Franche-Comté) ainsi qu’en Guadeloupe et à Mayotte.
  • Deux cabinets privés et une CCI se partagent 7 régions de la moitié Nord :
    • Catalis Conseil dans l’Ouest (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire) ;
    • Tingari en Ile-de-France, Hauts-de-France et Centre-Val-de-Loire ;
    • La CCI de Meurthe-et-Moselle dans le Grand Est.
  • Le cabinet Aksis obtient la Martinique.

L’issue de la procédure n’est pas encore connue en Corse. Les appels d’offres CEP pour la Guyane, la Réunion et le lot technique n’ont pas abouti.

Besoin de simplifier la recherche de vos prestataires de formations ?