Jaune budgétaire 2020 : un effort de formation stable

21 Nov 2019 | L'actu en bref | 0 commentaires

Annexé au projet de Loi de Finances pour 2020 et publié le 24 octobre par le gouvernement, le jaune budgétaire 2020 revient sur la transformation profonde du paysage de la formation. Il livre d’intéressants enseignements sur la dépense publique de la formation professionnelle en 2017, ainsi que sur les bénéficiaires de celle-ci et du CPF.  

Jaune budgétaire 2020 : la dépense pour la formation professionnelle

  • Hors dépenses directes des entreprises, l’effort de formation est stable par rapport à 2016.
  • La dépense intermédiée des entreprises est en baisse par rapport à 2016 mais se situe toujours au-dessus des niveaux de 2015.
  • La dépense des régions est stable par rapport à 2016.
  • Les dépenses de l’État sont en hausse.
  • Les dépenses de formation de la fonction publique sont en hausse.
  • Après une forte augmentation suite au Plan « 500 000 formations supplémentaires », les dépenses de Pôle emploi et de l’Unédic sont en retrait en 2017 par rapport à 2016.
  • La dépense globale de formation évolue de manière variable selon le type de public.

Les financeurs de la formation professionnelle

En 2017, 26,3 milliards d’euros ont été consacrés à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage (hors dépenses directes des entreprises).

Les OPCA et le FPSPP ont été le premier financeur de la formation professionnelle de l’apprentissage avec 30 % de la dépense totale (7,9 milliards). Cette dépense intermédiée des entreprises a baissé de 3,1 % par rapport à 2016 (- 14,8 % pour les personnes en recherche d’emploi, – 5,8 % sur les actifs occupés du secteur privé, + 4,1 % pour les dispositifs ciblés sur les jeunes).

Les régions ont de nouveau été le deuxième financeur avec17,3 % des dépenses (+ 0,8% par rapport à 2016). De leur côté, les dépenses d’intervention de l’État ont représenté 14,0 % du total (+ 2,6%).

Les dépenses des autres administrations ou organismes exerçant une mission de service public, dont l’Agefiph, l’Unédic et Pôle emploi, ont baissé de 5,7%. Elles représentent 10,2 % de la dépense totale en 2017.

Besoin de simplifier la recherche de vos prestataires de formations ?

Les bénéficiaires de la dépense pour la formation professionnelle

Tous financeurs confondus, la dépense a progressé en 2017 :

  • pour les agents du secteur public (+ 3,6 % par rapport à 2016)
  • pour les jeunes (+ 0,9 %)

La dépense pour la formation professionnelle a en revanche baissé pour :

  • les chercheurs d’emploi de plus de 25 ans (- 1,9 %), mais cette dépense reste très supérieure à ce qu’elle était en 2015 (+ 18,2 %). L’Unédic et Pôle emploi en sont le premier financeur (44,3 % du total en 2017), les Régions le second (29,3 %).
  • Les actifs occupés du secteur privé (- 3,4 %), dont les entreprises (hors dépenses directes) restent le principal financeur (66,5 % du total).

Le CPF : 650 millions d’euros en 2017

Créé par la réforme de 2014, le CPF (compte personnel de formation) a poursuivi sa montée en charge en 2017 : les dépenses liées au CPF ont cru de 70%, pour atteindre 650 millions d’euros.

Le jaune budgétaire 2020 livre par ailleurs certains chiffres sur l’activité 2018 des organismes collecteurs paritaires agréés sur la collecte légale. Les OPCA ont ainsi collecté 941 millions d’euros en 2018 au titre du CPF, ce qui a permis de financer plus de 367 000 actions. La durée moyenne financée par action en 2018 a été de 92 h, avec une prise en charge moyenne par l’OCPA de 2 943 euros.