Formations au management : les tendances à la hausse

7 Fév 2019 | Tendances du marché | 0 commentaires

Dans un contexte marqué par une évolution profonde de l’entreprise et de son organisation, mais aussi du rapport au travail, le management est contraint de se réinventer pour épouser le XXIe siècle et aider l’entreprise à relever les défis qui l’attendent. Focus sur les formations au management actuellement les plus demandées par les entreprises, qu’elles soient centrées sur les nouvelles modalités de travail ou sur l’évolution des relations humaines dans l’univers professionnel.

Formations au management à distance

Télétravail, travailleurs mobiles, services ou business-units délocalisées, les nouveaux modes d’organisation du travail bousculent les schémas traditionnels du management. Les entreprises sont ainsi de plus en plus confrontées à ce problème : comment motiver, engager et fédérer les collaborateurs sans les voir ? Un véritable défi, qui requiert des formations spécifiques.

Les rapports humains sont au cœur du management. Maintenir la qualité de ces rapports quand on est éloigné des salariés s’avère compliqué, la  communication à distance créant un certain nombre de filtres. Il convient donc, pour les managers, d’apprendre à utiliser des clés de lecture autres que celles qui ont cours en face à face.

À titre d’exemple, l’écrit, qui est incontournable dans le management distanciel qui accroît l’utilisation des emails et des documents partagés, peut créer une distorsion de perception chez le salarié : en effet, le ton employé et l’expression du visage du manager peuvent donner une coloration différente à un message. Il ne reste, dans le message écrit, que le sens brut des mots.

Voilà pourquoi il est nécessaire de continuer à voir les collaborateurs en présentiel, que ce soit individuellement ou en petits groupes. Les formations au management à distance livrent des clés et de bonnes pratiques pour tirer le meilleur parti de ces rencontres, ou d’outils comme les visioconférences. Plus largement, elles apportent des réponses aux problématiques de l’engagement et de la cohésion d’équipes dispersées.

Le management en mode projet

Le travail en mode projet prend une place toujours plus prépondérante au sein des entreprises. Concrètement, cette approche de management permet à des personnes exerçant des métiers différents (ou issues de services différents) de collaborer sur un même projet.

L’efficacité de cette modalité explique son expansion, mais les règles à mettre en place et les écueils à éviter pour assurer son succès nécessitent des compétences spécifiques. Les chefs de projet sélectionnés au sein des entreprises doivent être en mesure de faire travailler efficacement ensemble plusieurs personnes n’ayant que peu – voire pas du tout – l’habitude de collaborer. Le meilleur technicien qui soit ne peut s’acquitter de cette tâche s’il ne dispose pas de compétences managériales et de solides aptitudes en communication.

Les formations au management de projet proposent aux bénéficiaires d’acquérir les fondamentaux pour s’organiser et mener des actions transversales dans le respect des objectifs, des coûts et des délais.

Ces formations peuvent être aussi bien d’ordre pédagogique (le manager devra faire comprendre clairement à chacun son rôle et ses responsabilités), méthodologique (construction et mise en place des processus de fonctionnement et de suivi) et technique (utilisation des outils adaptés, comme un logiciel de gestion de projet).

 

Besoin de simplifier la recherche de vos prestataires de formations ?

Le management intergénérationnel et interculturel

Le travail sur le management intergénérationnel et interculturel représente une autre tendance forte dans les formations au management. Le management des seniors, souvent abordé comme une question à part entière, devrait en fait être traité de façon plus globale : ce ne sont pas les seniors eux-mêmes, mais l’hétérogénéité des équipes qui peut poser des difficultés aux managers. Les salariés de la génération Y et de la génération Z peuvent avoir un rapport au travail différent de leurs aînés.

Dans un domaine voisin, le caractère international des grandes entreprises favorise le développement d’un management mondialisé. Alliée au travail en mode projet, l’interculturalité pose de nouveaux défis aux manager, obligés de composer non seulement avec la distance géographique, mais aussi les fuseaux horaires et des cultures du travail avec des spécificités locales parfois marquées.

Les managers ont tout à gagner à développer certaines soft skills pour traiter ce genre de problématiques. De nombreux organismes proposent des formations permettant de développer les qualités aujourd’hui les plus demandées aux managers par les entreprises : l’agilité, le leadership, mais aussi… la bienveillance.

La bienveillance, une soft skill qui nous permet de conclure sur la forte montée en puissance d’une nouvelle modalité de management : le management bienveillant. Portée par le souci de la QVT (qualité de vie au travail), qui est reconnue par plusieurs études comme un moteur de performance, cette modalité est centrée sur l’idée que le manager doit s’occuper du développement professionnel et personnel des collaborateurs sous sa responsabilité. Le management bienveillant n’a rien d’une posture de communication : il serait source de productivité, de fidélité à l’organisation, d’engagement et d’efficacité opérationnelle durable. D’où un intérêt croissant des entreprises pour les formations à ce mode de management en phase avec l’époque.