3 tendances fortes de la formation professionnelle en 2020

6 Fév 2020 | Innovation et tendances | 0 commentaires

Après une année de réforme profonde de la formation professionnelle, 2020 devrait permettre de temporiser pour assimiler les transformations apportées par la Loi Avenir professionnel. Temporiser, mais pas s’endormir ! Des tendances fortes se dessinent en effet, que les services formation devront accompagner pour ne pas se laisser distancer dans leur quête de performance du développement des compétences.

Vers plus de mobilité : le mobile learning

L’année 2019 a confirmé l’attente, chez les apprenants, pour des formations accessibles par tous types de devices. Tout contenu doit aujourd’hui pouvoir être lu sur n’importe quel appareil et via n’importe quel système d’exploitation. Cette tendance, qui a déjà fortement influencé le caractère « responsive » des plateformes et modules de formation dernière génération, ne fera que s’accentuer en 2020. Le nomadisme, qui se développe au travail comme dans la sphère privée, impose lui aussi aux concepteurs de contenus de formation et aux entreprises qui les diffusent de s’adapter.

Et le support d’accès favori à tout contenu digital, c’est plus que jamais le téléphone mobile, qui présente de multiples atouts pour diffuser certaines formations. Deux évolutions majeures sont attendues dans le domaine du mobile learning :

  1. la réalité augmentée : son utilisation sur téléphone mobile est un mouvement naturel, qui va se développer conjointement avec la baisse des coûts de cette technologie. Avec la réalité augmentée, l’expérience utilisateur devient beaucoup plus immersive et apporte un aspect gamifié aux contenus de formation, ce qui maximise la mémorisation et l’engagement des apprenants. Il suffit, pour s’en convaincre, de se souvenir de l’engouement incroyable suscité par le jeu Pokemon Go !
  2. le coaching mobile : le mobile learning offre une grande liberté à l’apprenant pour se former quand et où il le souhaite. Le coach de formation, parce qu’il est disponible à tout moment pour donner un conseil, expliquer ou orienter, est appelé à accompagner le développement du mobile learning. Son rôle sera, comme dans toute autre modalité d’e-learning, d’humaniser et de personnaliser la formation de l’apprenant.

Vers plus d’efficacité : le Time to Learn

L’une des grandes forces du digital learning est sa flexibilité, qui le rend plus adapté aux impératifs d’agilité de l’entreprise. Mais, sur le terrain, la rapidité d’accès au savoir n’est pas toujours au rendez-vous. Les entreprises et les collaborateurs doivent encore souvent attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour débuter leur formation. Le risque est que celle-ci ne soit pas dispensée au bon moment, celui où l’apprenant en a le plus besoin.

Réduire le délai entre la demande de formation du salarié et le premier accès à cette formation s’annonce ainsi comme une nouvelle priorité pour les responsables du développement des compétences. C’est là qu’intervient la notion de « Time to Learn ».

Concrètement, le Time To Learn (ou Time 2 Learn) représente le temps écoulé entre le moment où un salarié ou le service formation demande une formation, et le moment où il va pouvoir débuter effectivement celle-ci.

Le Time to Learn apparaît comme un nouvel indicateur précieux pour évaluer la performance de la formation, et nous y reviendrons plus largement dans un prochain article. Cet indicateur prendra tout son sens en étant corrélé au Time To Transfer, qui désigne la durée entre la fin de la formation et la mise en application des savoirs ou savoir-faire en situation de travail.

Besoin de simplifier la recherche de vos prestataires de formations ?

Vers plus de personnalisation de la formation professionnelle : adaptive learning et plateformes LXP

2019 aura été une année charnière pour la formation professionnelle, qui aura notamment vu le lancement de l’appli CPF permettant à chaque salarié de choisir sa formation, de s’y inscrire et de la payer rapidement et facilement. L’objectif de la loi Avenir professionnel étant de faire du salarié l’acteur principal de son parcours de formation, chacun souhaite pouvoir sécuriser son avenir professionnel ou envisager une reconversion.

Dans ce contexte, les exigences du collaborateur vis-à-vis de la formation continue s’accroissent : en termes de qualité des formations, mais aussi d’adaptation de celles-ci à son profil. La demande de personnalisation grandit. Pour y répondre, une connaissance plus approfondie de l’utilisateur s’avère indispensable.

Avec le Big Data, qui permet de collecter des informations sur les profils, habitudes, l’historique des formations consultées ou réalisées, etc., s’est développé le principe de l’adaptive learning. Celui-ci se propose de personnaliser la formation en s’adaptant aux besoins réels et aux méthodes d’apprentissage favorites de l’apprenant. Le machine learning (apprentissage automatique des machines), avec la mise en place d’algorithmes spécifiques, rend possible une analyse prédictive pour réajuster les programmes en fonction des progrès de chacun.

C’est sur ce principe que sont nées les plateformes LXP, ou plateformes d’expérience d’apprentissage. Valeur ajoutée de celles-ci par rapport aux LMS, elles permettent à l’apprenant de personnaliser son parcours de formation selon ses propres critères. Il lui est ainsi possible de choisir par affinités pédagogiques, par temps disponible, etc.

Certes, le coût de l’apprentissage augmente avec le degré de personnalisation. S’équiper d’une plateforme LXP performante, par exemple, représente un investissement conséquent. Mais la tendance est bien là, qui impose aux services formation de se doter d’une connaissance de plus en plus fine du profil des collaborateurs-apprenants.

 

Accompagner le désir de mobilité, gagner en performance, aller vers une vraie personnalisation des contenus et des parcours de formation : ces trois tendances représentent des enjeux forts pour les services formation en ce début d’année 2020. Toutes trois servent un objectif que l’on pourrait résumer ainsi : offrir à chaque apprenant les contenus pédagogiques les plus efficaces, au meilleur moment et sur le bon canal.