3 raisons de privilégier le blended learning dans votre politique de formation

5 Juil 2018 | Sous l'angle RH | 0 commentaires

La formation professionnelle s’est transformée de façon rapide et profonde au cours des quinze dernières années. Plébiscité au sein des entreprises aussi bien par les DRH et responsables formation que par les apprenants, le blended learning se situe au carrefour des méthodes de formation traditionnelle et des technologies les plus en pointe. Voici les trois raisons majeures de vous appuyer sur le blended learning pour construire une politique de formation qui vous ressemble, adaptée à votre problématique et à vos objectifs.

Le blended learning est une modalité pédagogique mixant formation présentielle et distancielle en s’efforçant d’offrir le meilleur de ces deux approches.

Concrètement, le blended learning s’appuie sur une plateforme de Learning Management System (LMS), c’est à dire un logiciel qui accompagne et gère un processus d’apprentissage ou un parcours pédagogique. Elaborer une stratégie de blended learning permet de bénéficier d’un choix presque infini d’outils pédagogiques et de méthodes d’apprentissage en fonction du profil des apprenants, du contenu à dispenser et des objectifs de formation définis en amont.

Si le programme de formation est élaboré en amont conjointement par le collaborateur et son manager, il appartient toujours au formateur de choisir les éléments qui seront étudiés en ligne et ceux qui le seront en présentiel. Le formateur reste l’interlocuteur clé qui guide l’apprenant dans l’acquisition des savoirs.

Raison n°1 : la souplesse et la modularité du blended learning

L’un des grands défauts des formations 100 % présentielles est d’ordre purement pratique : elles sont contraignantes à organiser, aussi bien pour l’entreprise qui doit articuler heures de formations et heures de travail, que pour les apprenants appelés à se déplacer dans un lieu déterminé à des horaires qui ne leur conviennent pas forcément.

Le blended learning laisse au contraire une grande souplesse à l’apprenant. Celui-ci peut étudier les modules en e-learning de la formation à son rythme, et y revenir autant de fois qu’il le souhaite. Un terminal – PC, tablette ou smartphone – et une connexion internet lui suffisent pour suivre un cours, visionner une vidéo ou accéder à n’importe quelle ressource depuis n’importe où et à n’importe quelle heure. On note que certaines plateformes LMS permettent même d’accéder à sa formation sans connexion Internet.

Au-delà de cette souplesse organisationnelle, le blended learning offre intrinsèquement une approche agile et souple dans l’élaboration du dispositif de formation. En effet, il n’existe pas de modèle unique de blended learning : toutes les combinaisons sont possibles en fonction des objectifs et des impératifs de l’entreprise. À titre d’exemple, une formation peut s’appuyer largement sur l’e-learning et ne comporter que quelques sessions en présentiel pour échanger avec le formateur et mettre en pratique la théorie conjointement avec les autres apprenants. À l’opposé, une formation pourra être dispensée principalement en présentiel, l’e-learning n’étant utilisé que pour des exercices préparatoires en amont et un module de validation des connaissances en fin de session.

Raison n°2 : l’optimisation des coûts

Comme évoqué précédemment, il peut être difficile de réunir des collaborateurs en un même lieu pendant plusieurs jours… Mais aussi coûteux ! Très avantageux du point de vue économique pour les entreprises, le blended learning affranchit l’entreprise des frais inhérents aux contraintes logistiques telles que les déplacements, voire les hébergements. Il est ainsi possible de former un plus grand nombre de collaborateurs pour un coût inférieur à ceux des formations présentielles « à l’ancienne ».

Le second élément à considérer, en termes d’optimisation des coûts, est la possibilité de mesurer plus facilement le ROI des formations en blended learning.

Perçue dans le passé comme une obligation financière, la formation l’est désormais comme un investissement stratégique au service de la performance de l’entreprise. Le ROI de la formation est devenu un enjeu de taille pour les responsables formation, or le blended learning permet une évaluation du dispositif d’apprentissage.

En effet, les programmes multimodaux sont la plupart du temps construits collégialement par le participant et son manager (N+1). Pratiquement, il convient donc de faire remplir en amont par le collaborateur un questionnaire sur son niveau de maîtrise du sujet étudié et sur les objectifs à atteindre. A l’issue de la formation, les bénéfices des acquis sont détaillés avec le N+1, et pourront être de nouveau évalués quelques semaines ou quelques mois plus tard.

Besoin de simplifier la recherche de vos prestataires de formations ?

Raison n°3 : la personnalisation des programmes de formation

L’un des aspects les plus intéressants du blended learning réside dans la possibilité de déterminer précisément à quel niveau un cours va être interactif ; quelle partie de l’apprentissage va avoir lieu en direct en ligne, et quelle autre comprendra des activités pédagogiques à faire à son propre rythme.

En fonction de vos objectifs de formation – par exemple, si vous souhaitez favoriser le team-building au sein d’une équipe ou d’un service – le blended learning permet aussi de donner une forte dimension collaborative à l’apprentissage. Certains modules sont conçus pour inciter les apprenants à partager leurs connaissances avec les autres, de façon à ce que chacun profite des compétences de ses pairs. Un vaste choix d’outils et d’applications en ligne différents peut être intégré dans votre stratégie de blended learning. Vous pouvez par exemple demander au groupe de se connecter dans une salle de conversation où ils devront discuter d’un sujet proposé le formateur, puis partager le résultat de ces échanges via les réseaux sociaux.

Les outils pédagogiques possibles sont si nombreux qu’il est recommandé de réfléchir à l’avance à ceux que vous souhaitez utiliser avant d’élaborer votre plan de cours. Une bonne méthode est d’évaluer chaque module ou sujet pour déterminer la façon de présenter le contenu plus efficacement possible, à travers des activités synchrones ou non.

 

Le succès du blended learning provient principalement de la simplicité, de la rapidité et de la personnalisation qu’il apporte aux dispositifs de formation. Il témoigne aussi d’une maturité plus grande des entreprises vis-à-vis du digital, celles-ci ayant constaté que les formations « tout digital » pouvaient être isolantes pour les apprenants et générer du décrochage. La multimodalité des apprentissages propre au e-learning favorise, au contraire, un engagement plus fort des apprenants et une meilleure mémorisation des contenus. Elle répond aussi aux attentes des nouvelles générations sur le marché du travail en termes d’autonomie.