Les SPOC, ces MOOC pensés pour l’entreprise

18 Mai 2017 | Ingénierie pédagogique | 0 commentaires

Avatars de la révolution digitale, les MOOC ont su séduire le grand public. Toujours avides d’accroître l’agilité et la performance de ses politiques de formation, les entreprises ne pouvaient rester indifférentes à ce nouveau type d’apprentissage en ligne. Très vite, elles ont voulu avoir leurs propres MOOC pour répondre à leurs problématiques spécifiques et optimiser l’adhésion de leurs collaborateurs, ce qui nous vaut aujourd’hui l’expansion des SPOC. Passage en revue des spécificités et atouts d’un mode de formation en passe de devenir incontournable.

Une approche de la formation née du digital

Même si personne n’ignore plus aujourd’hui ce qu’est un MOOC, rappelons brièvement que ces « Massive Online Open Course » désignent des formations en ligne, en libre accès sur Internet. S’étalant généralement sur plusieurs semaines, un MOOC met à disposition des bénéficiaires un contenu pédagogique sanctionné par l’obtention d’un certificat. Les cours, en vidéo, se caractérisent par une grande richesse de formats et de contenus : textes, images, vidéos, podcast, webinar… Le caractère « massif » des MOOC réside largement dans leur facilité d’accès : on peut, quel que soit son bagage, s’inscrire à tous les MOOC que l’on souhaite. Il tient aussi à la gratuité du contenu dispensé et à l’esprit de coconstruction des savoirs qui caractérise, depuis l’origine, le phénomène MOOC.

Inspirés des MOOC, les COOC Corporate Online Open Course) sont des cours en ligne conçus et dispensés par l’entreprise elle-même auprès de ses clients, de ses salariés, de candidats potentiels, de fournisseurs… Il s’agit donc de MOOC destinés aux publics de l’entreprise, qui permettent de mettre à jour les compétences des collaborateurs. Ils peuvent, par exemple, accompagner utilement la transformation digitale d’une organisation.

Avec le SPOC, on s’éloigne plus nettement de la philosophie propre aux MOOC.

Adieu le caractère massif de l’outil, puisque qu’il s’agit ici de « Small Private Online Courses ». Les SPOC sont des formations privées qui s’adressent délibérément à un nombre restreint de personnes, avec un nombre d’accès limité. Autre point de différenciation significatif, si quelques SPOC généralistes sont ouverts au grand public, il n’en existe pas de gratuits : on est ici dans le domaine de la formation professionnelle payante.

Les atouts des SPOC pour l’entreprise et le bénéficiaire

Si les SPOC sont bien issus de cette nouvelle approche de l’apprentissage en ligne qu’ont représenté les MOOC à leur apparition, la ressemblance s’arrête là. Confrontées à des défis importants et des contraintes nombreuses, les entreprises ont des besoins en formation professionnelle qui supposent davantage de personnalisation, de suivi et de mise à l’épreuve sur le terrain que ne peuvent en offrir les MOOC.

> Une conception sur-mesure

Un SPOC répond toujours à un besoin précis et cadré de l’entreprise. Ce peut être une problématique de business, d’organisation, de management, d’image ; il peut s’agir d’adapter la force commerciale à une nouvelle stratégie, d’améliorer l’usage du digital chez certains salariés, de former le management à une politique de QVT ou de RSE. Outre la problématique proprement dite, la culture de l’entreprise, son contexte économique, concurrentiel et même social peuvent être pris en compte dans la conception. Celle-ci est assurée par des experts de la formation et des experts métiers, avec un souci de pédagogie poussé. Chaque collaborateur concerné est évalué au travers d’exercices concrets de mise en des compétences acquises durant sa formation.

> Une personnalisation maximale

Contrairement au MOOC, le SPOC est pensé pour un nombre d’apprenants généralement situé entre 50 et 100 salariés. Centré sur l’individu, il adresse chacun des collaborateurs de façon aussi personnalisée que possible. De fait, si les compétences à acquérir sont les mêmes, tous les collaborateurs n’ont pas un niveau de départ homogène ou les mêmes facilités pour acquérir les compétences à maîtriser. Tous n’ont pas, non plus, les mêmes contraintes professionnelles ou horaires, qui varient en fonction des postes et des services. Et comme l’entreprise souhaite continuer de produire durant la formation, les formats s’adaptent de façon à éviter une interruption d’activité. Généralement, un SPOC s’étend sur 4 à 5 semaines, à raison de 2 à 3 heures d’apprentissage hebdomadaire.

> Une motivation accrue des apprenants

Doté d’un meilleur encadrement et d’une personnalisation poussée, le SPOC suscite selon diverses études une assiduité de 80 à 90 % là où les MOOC sont souvent abandonnés en cours de route par les apprenants. La motivation de ces derniers à tirer un meilleur profit des SPOC est sans aucun doute liée à la modernité et à l’attractivité du dispositif d’apprentissage, mais aussi au caractère très concret des sujets traités. En aidant le salarié à exercer mieux son métier, le SPOC donne au collaborateur le sentiment de conforter sa position dans l’entreprise, mais aussi d’accroître son employabilité s’il était appelé à la quitter.

En évolution constante, les SPOC bénéficient, à la différence des MOOC, des moyens que l’entreprise est prête à mobiliser pour former de façon toujours plus innovante, attractive et efficace. Par ailleurs, le SPOC revêt une dimension humaine que n’offre pas le MOOC, qui reste 100 % digital. Le suivi individuel est un élément important de la démarche, qui ne se limite pas à l’apprentissage en ligne : les SPOC font souvent partie d’un dispositif de « blended Learning » comportant des ateliers présentiels en plus des cours proprement dits. Autant d’atouts qui nous permettent de prédire aux SPOC un avenir prospère dans la formation continue. Ainsi que le disait Mr Spock en saluant à la Vulcaine : « Longue vie et prospérité ».